Wir verwenden Cookies, um Inhalte zu personalisieren, Funktionen für soziale Medien anbieten zu können und die Zugriffe auf unserer Website zu analysieren. Sie geben Ihre Einwilligung zur Verwendung von Cookies, wenn Sie unsere Webseiten weiterhin nutzen. Für weitere Informationen lesen Sie bitte unsere Datenschutzerklärung.
Affichage de contenus web

Production de gaz sur site

Les installations On-Site, càd pour la production de gaz „sur site“, sont judicieuses pour couvrir un besoin important et continu en gaz industriels. Grâce à une installation On-Site, vous disposerez d’un approvisionnement fiable et rentable.

Les quantités et la pureté des gaz requis dépendent essentiellement du domaine d’activité et des applications et méthodes utilisées. C’est pourquoi Messer offre à ses clients un concept d’approvisionnement sur mesure, qui correspond en tous points aux exigences de nos clients.

Il existe deux procédés principaux pour la séparation d’air: le procédé cryogénique et le procédé non-cryogénique.

La séparation d’air cryogénique

Dans une installation de séparation d’air cryogénique, on sépare les gaz contenus dans l’air ambiant selon le principe de la rectification à basse température, en utilisant leurs différents points d’ébullition.

Le principe de séparation cryogénique est appliqué pour les types d’installations suivants:

  • Installation d’un unité de séparation d’air à grosses capacités et liquéfaction facultative
  • Générateurs d’azote CryoGAN
  • Générateurs d’oxygène CryoGOX
     

Séparation de l’air non cryogénique

Les procédés non-cryogéniques pour la séparation d’air fonctionnent par l'adsorption par inversion de pression ou opèrent la séparation au moyen de membranes semi-perméables.

Les types d’installations suivants ont fait leur preuves:

  • L'adsorption par inversion de pression, appelée aussi adsorption à pression modulée (APM) ou PSA (acronyme de l'anglais Pressure Swing Adsorption)
    Swing Adsorption de Pression (PSA) est un procédé reposant sur les qualités d’adsorption physiques de tamis moléculaires spécialement traités. Afin d’assurer une production rentable de N2 ou O2 d’une pureté allant jusqu’à 99,9 % (azote) ou 93 % (oxygène), les installations PSA nécessitent uniquement de l’air propre et sec. Cet air sera comprimé jusqu’à 10 bar, nettoyé et soufflé à travers un récipient rempli avec un tamis moléculaire. Selon le type de gaz désiré (N2 ou O2) ce récipient sera rempli soit de tamis moléculaires en carbone pour la production de N2 (Carbone Molecular Sieves «CMS») ou de pastilles zéolitiques (O2). Alors que la pression est construite dans un récipient, le second récipient est régénéré par une diminution de pression. Les gaz indésirés seront évacués par le système.
  • Adsorption aidée par le vide (VPSA)
    Le procédé VPSA (Vacuum Pressure Swing Adsorption) est en fait un procédé PSA modifié. Les installations VPSA fonctionnent avec un ventilateur générant une pression de surcharge d’environ 1,5 bar et d’une pompe à vide utilisée pendant le cycle de régénération.
  • Méthode de séparation membranaire
    Les méthodes de séparation membranaire utilise les différentes vitesses de diffusion des gaz à travers une membrane polymère. De l’air ambiant est filtré, comprimé à la pression désirée, séché et passé par un module membranaire. Les particules d’air avec une vitesse de diffusion plus élevée (O2 und CO2) passent plus rapidement à travers les fibres des membranes polymères, résultant dans un premier courant riche en azote. La pureté de ce courant gazeux de N2 est entre 93.0 et 99.5 %.
     

Quel est le meilleur type d’installation?

Il n’existe pas de réponse universelle à cette question. Mais il s’agira de vérifier les exigences en pureté des gaz, la quantité de gaz et les besoins requis. Sur la base des diagrammes suivants, on pourra faire un premier choix du type d’installation approprié.